Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ce que je sais

Se libérer de la peur des araignées (1) - Connaître sa peur

Je vous propose une série d'articles et de vidéos expliquant les actions que j'ai mises en place pour passer d'une arachnophobie qui me gâchait la vie à un "simple" dégoût. Dans cette première vidéo, je vous partage comment j'ai commencé à mettre des mots sur ma peur pour mieux la déconstruire.

Aussi loin que remonte mes souvenirs, j'ai toujours eu peur des araignées. Et je crois que cette peur est allée crescendo jusqu'à l'âge adulte.

Cauchemars, frisson, envie de vomir, panique : je pense que l'on peut parler d'une réelle phobie.

Cependant j'ai connu certaines personnes plus atteintes que moi : un collègues qui a balancé son ordi portable par terre quand une araignée (très stylisées) s'est affichée sur son écran en jouant à un jeu vidéo.

Je n'ai jamais été à ce stade de peur : j'ai toujours pu regarder des araignées en photo, vidéo, et même au jardin botanique du moment qu'elles sont bien hermétiquement enfermées dans un terrarium. Ca me fait frissonner de dégout mais c'est tout.

En fait ma phobie se déclenchait lorsque je rencontrais une araignée dans "mon" espace, c'est à dire sans qu'il n'y ait de paroi entre elle et moi. En gros quand le contact était théoriquement possible.

Il y a quelques années, j'ai emménagé dans un immeuble avec un petit parking. Et ce parking, ainsi que les parties communes, étaient envahis de tégénaires (les grosses araignées marrons inoffensives mais impressionnantes). J'étais de plus en plus angoissée au quotidien : entrer et sortir de l'immeuble était stressant, j'en faisais des cauchemars la nuit. A l'époque j'ai même envisagé de déménager mais cela aurait vraiment eu pour moi le goût d'un échec, d'un abandon.

J'ai donc décidé d'essayer de dompter ma peur. J'ai été consulter une psy spécialisée en phobie, mais avant même de me décider (et de la trouver), j'ai commencé un travail sur moi

J'ai cherché à analyser un peu ce que m'évoquaient les araignées. Pourquoi ces cauchemars ? Pourquoi cette réaction disproportionnée et cette angoisse continuant bien au delà du dégout que m'inspire leur simple apparence.

La technique que j'ai utilisé est la suivante :

- Une feuille blanche

- Un moment tranquille pour me concentrer sur la pensée "araignée"

- Quelques photos des coupables trouvées sur internet éventuellement (si les photos vous mettent en crise de panique contentez-vous d'y penser)

- Ecrire sans jugement tous les mots qui me viennent.

- Un moment tranquille (pas forcément dans la foulée) pour reprendre chaque mot de la liste et l'analyser, creuser, réfléchir, extrapoler, et finalement, arriver a rationnaliser et déconstruire certains reflexes.

Petit exemple :

J'avais écrit "fourbe" car les araignées me donnaient l'impression de me "prendre en traître" en apparaissant au détour d'un couloir quand je ne m'y attendais pas.

En réfléchissant à ce mot, on peut remarquer que je leur prêtais une intention bien élaborée par rapport à leurs capacité. Les araignées entrent dans les bâtiments simplement pour chercher de la chaleur. Elles ne cherchent pas à me surprendre, en fait si elles sont "là" "sur mon chemin" c'est juste qu'elles n'ont pas eu le temps de se cacher, et peut-être même qu'elles ne m'ont pas sentie arriver. "Sentie" car elles ne me "voient" pas. Elles perçoivent simplement les infrarouges dégagés par mon corps. Donc dans un couloir plein de courants d'air, il est logique qu'elles ne perçoivent pas bien qu'un humain (c'est à dire un danger pour elles) arrive.

Bref, ça peut sembler fastidieux, mais en suivant le cours des pensées ci-dessus, les araignées ont perdu un peu de leur aura "maléfique" à mes yeux, et par la suite, en "tombant dessus" par surprise, j'ai toujours un sursaut de dégout, et l'envie de fuir, mais j'ai désormais tendance à penser "pas de bol" (pour elle comme pour moi) plutôt que "ah la saloperie elle veut me faire faire une crise cardiaque !" Je n'ai plus l'impression qu'elles me persécutent et veulent à tout prix s'incruster chez moi (plutôt que chez quelqu'un d'autre).

Et c'est comme ça pour chaque mot : chaque mot doit être analysé de façon rationnelle, en poussant la réflexion le plus loin possible, pour arriver à déconstruire les croyances absurdes et rendre un peu plus neutre notre façon de voir ces bestioles.

J'ai encore de nombreux autres conseils à vous partager sur le sujets, dîtes-moi si celui-ci vous est utile, si vous avez déjà utilisé ce genre de procédé, peut-être pour d'autres problématiques ?

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Merci pour ces conseils. Intéressant ! J'avoue je suis pas hyper fan des araignées non plus mais ce n'est pas une phobie donc ça va.
Répondre
Cool ! Oui l'essentiel c'est que ça ne soit pas une gêne dans la vie quotidienne en fait :)
G
les arraignées me gènent pas trop<br /> moi ma phobie c est les serpents et j arrive pas a la faire passer<br /> heureusement on en croise peu
Répondre
C'est vrai que c'est plus rare d'en croiser, mais si tu as envie d'essayer l'exercice dont je parle je pense que ça peut aider pour n'importe quelle phobie en fait :)
R
Oui, les araignées ce n'est pas du tout ma tasse de thé. Si elles ne sont pas toutes petites j'ai vraiment peur. ^^<br /> J'écris la suite de mon histoire (assez enfantine et rigolote) de manoir hanté. Dans ce genre d'univers c'est assez courant de voir des araignées. Déjà qu'il n'y en avait pas dans la version finale de ma première histoire, je me suis senti un peu obligé d'en mettre une dans la suite quand j'ai créé mes nouveaux personnages. :)
Répondre
Cool ! Tu me diras si tu refait paraître tes histoires !
R
Je n'ai pas pensé à ça jusqu'à maintenant, alors je ne sais pas du tout comment ça fonctionne. Mais ça pourrait m'intéresser dans le futur. ^^
Ah ok, pour le tournage film ou animation c'est ambitieux mais ça peut être cool ! Sinon tu as envisagé l'autoédition? Je me renseigne à ce sujet pour publier un roman.
R
J'ai publié deux livres pendant une période mais j'ai résilié mes contrats d'édition car ça ne marchait pas du tout. Il y avait un livre idéaliste et un autre sur mon histoire de manoir hanté, que j'ai sans cesse retravaillé depuis en plus d'écrire une suite aujourd'hui. ^^<br /> Mais mon rêve absolu serait que mon univers de manoir hanté existe dans un format qui lui conviendrait encore mieux qu'un livre, comme une BD ou encore mieux : un film ou film d'animation. :)
Je n'ai jamais été menacée par un couteau donc je ne sais pas, la mort je n'en ai pas spécialement peur mais je ne me prononce pas non plus car je n'ai jamais été dans une situation ou j'ai vraiment eu peur de mourir. Sinon je suis d'accord : c'est normal d'avoir des petites peurs, en fait ce qui m'a poussée à travailler dessus c'était que cette peur était devenue trop omniprésente et me gâchait la vie (j'aurais mal vécu d'en arriver à déménager à cause de ça je crois), sinon je pense que je ne m'en serais pas occupée (d'ailleurs jusque là j'avais passé toute ma vie sans vraiment chercher a y remédier). Tu as publié quoi?
R
J'ai toujours eu très peur des araignées, mais ça ne m'empêche pas d'en avoir mis une dans l'histoire que je suis en train d'écrire. ^^
Répondre
Ah toi aussi tu as peur ? Tu écris une histoire de quel style ?
C
Je préfère également les éviter, mais j'avoue que je n'en ai pas non plus une peur bleue ^^
Répondre
Oui, c'est à peu près ce que je ressens aujourd'hui aussi !